Etre informé par mail des nouvelles publications

samedi 21 octobre 2017

Ce qu'on fait de nos peaux
le jour venu
ce qu'on en fait
le corps battant
On se tient à l'affût
On entend
sous la peau
le jour même
les voix
On cherche le tambour,
le repos.
On arpente de nos doigts l'autre.
On regarde le jour en dedans.
On se tait.
On se tient sous l'écorce
à même le jour
à vive peau.

Ces clartés, ces ombres
nos doigts
La trace d'un animal dans la neige,
encore.
A l'ombre du jour,
dans le jour
je cherche.
Je cherche dans le jour
la terre, la pierre et l'eau.
Je célèbre.
Je dis le chant du jour,
je parle au silence
Je cherche.
La terre vibre.
Sous la pierre, un insecte vif,
une trace à peine.
Je trace des sillons sur la terre sèche.
Je dis l'ombre.
Je mors l'ombre.
Je mange ta peau.
Je cherche le jour
sous la peau de tes doigts.
Je suis l'ombre sous le jour éclatant.

mercredi 18 octobre 2017

Les désordres du monde
Ce que nous en faisons
Nous regardons à travers les fenêtres
Nous épions
Nous tenons dans nos mains ce qui peut l'être encore
Nous cherchons sous la terre enseveli le souffle
Nos oreilles sont de soie, la clameur gronde
La mer en son coquillage dit la voix des femmes, les cris, les enfants intranquilles, le chant douloureux des hommes de peine
Elle porte des corps noirs et gonflés
Nous écartons les algues fétides entêtées.
Nous cherchons les joyaux sur la plage, l'éclat des billes de verre
Ce qu'elles disent de l'enfance, de la beauté.
Nous entendons la parole,
les mots qui balbutient, le tambour des femmes puissantes, le chemin qu'il crée sur la terre.
La vie s'y obstine, s'y déploie.
Elle est le battement du monde, le désir sous l'écorce, ramifié.
Le chant et le silence mêlés.
Nous traçons sur la ligne de crête des lettres écarlates.
Nous nous tenons prêts des grottes.

Nous sommes l'aube.

samedi 14 octobre 2017

Ce que nous sommes
la dame de compagnie
l'oiseau,
la pie grièche aux joues de feu
nous abattons nos cartes,
nous dansons sur la place
Nous sommes le valet, l'as de pique
nous grimaçons
nous regardons le défilé,
les grandes personnes,
les mains sur le pommeau des cannes.
Nous entendons encore le bruissement de leurs voix,
le brouhaha.
Nous coupons le son.

mercredi 11 octobre 2017

Ce que peut le corps
ce qui s'obstine
Nous nous tenons derrière des barricades
à l'affût
J'entends ta voix, je ne saisis pas les mots,
j'entends ce qui vibre,
la torsion
Quelque chose prêt à se rendre.

Je cherche la clairière où tu reposes,
le matin,
la rosée sous tes pieds nus.

À l'approche,
mon cœur est un tambour qui envahit l'espace,
qui joue contre ma peau.
Je reviens.

mardi 10 octobre 2017

Love has no boundary
Let's go Marco
Enfourche ta pétrolette
On y va
On battra la campagne
Je m'accrocherai à l'arrière
Les cheveux aux vents
Parfois je fermerai les yeux
La route sera longue et joyeuse
Nous atteindrons la mer
C'est ce que tu racontes
Tes mots volent autour de nous
Bientôt je les attraperai.
Je regarderai le ciel glisser entre mes doigts.

Je l'oublierai.